Nous étions 31 participants à nous retrouver à 10h15 dans les salons du bâtiment E de la rue Stämp­fli.

 

Le président Jacques-Alain Voirol, co-organisateur de la journée avec Marc-André Miche, pré­sente à l'assistance Raynald Aeschlimann, le nou­veau directeur général de la maison qui, en dépit de la mo­ro­si­té conjoncturelle du moment, affirme haut et fort sa foi dans l'ave­nir de la marque, preu­ve en soit son avancée technologique avec la certification de ses montres su­per-antimagnétiques par le METAS (l'Institut fédéral de métrologie et d'accréditation).

On se rend ensuite au premier étage du bâtiment A, avec blouses blanches et couvre-chaussures. L'in­­­génieur EPFL en microtechnique et chef de projets Mouvements Flavio Dias nous initie aux se­crets des ateliers récemment mis en place pour soumettre, dans l'un des plus gros aimants perma­nents au mon­­de, les montres qui auront droit à la nouvelle certification officielle de Master Chronometer.

Après la pause de midi au restaurant Time Out, où le maître-queux Guido Schweinheim enchante une fois de plus nos papilles, l'après-midi est consacrée à la visite du Customer Ser­vi­ces qui nous avait été présentée en fin de ma­tinée par son chef, Patrick Strasser.    (Détails en annexe).